Caridina multidentata

la crevette Amano


C'est avec Caridina mulditentata que l'ère de la crevettophilie a vu le jour. Autrefois appelée Caridina japonica, en raison de son origine nippone, cette crevette a peuplé les bacs de tous les débutants. Dans les années 1980, Takashi Amano, spécialiste japonais en aquascaping, commence à utiliser cette crevette dans ses aquariums uniquement composés de plantes et agencés selon les nouvelles règles du "paysagisme d'aquarium" qu'il venait de mettre en place. Dès lors, ce petit crustacé beige et très actif devient la coqueluche des aquariophiles.


On trouve Caridina multidentata à l'état sauvage au Japon, en Corée, aux îles Fidji et même à Madagascar. Le corps est brun-beige partiellement transparent, orné de petits points. Chez les mâles, ces points sont bien ronds et régulièrement espacés, alors que chez les femelles, sur les flancs, ils sont allongés et forment des lignes transversales. Le nom latin de l’espèce fait référence aux nombreuses dents présentes sur le rostre. Au Japon, on l’appelle « Yamato-numa-ebi ».


Malheureusement, la crevette Amano est très difficile à faire reproduire. Elle a en effet un mode de reproduction indirect, c'est-à-dire qu'après 6 semaines d'incubation, une fois que les 2000 minuscules oeufs ont éclos, ils donnent naissance non pas à des juvéniles, mais à des larves plantoniques qui doivent se développer en eau saumâtre. Une condition difficile à reproduire en captivité et un énorme obstacle pour les aquariophiles, qui sont extrêmement rares à parvenir à faire reproduire cette espèce (plus d’informations sur l’article concernant la reproduction avec la méthode Logemann). Cela signifie que la quasi-totalité des crevettes Amano est capturée en milieu naturel. Il n'est pas donc rare qu'elles décèdent une fois arrivée dans l'aquarium.


Cette espèce est malgré tout extrêmement populaire, car elle est très facile à maintenir, et certains invididus peuvent vivre jusqu'à 10 ans. En raison de sa taille (5-6 cm) et du fait qu'elle est toujours en activité et nage beaucoup, il faut lui offrir un aquarium de 50 à 60 L minimum. Elle ne convient donc pas pour les nano-aquariums les plus petits. Cette crevette détritivore est aussi alguivore, et aime vivre dans des bacs densément plantés. Elle est donc idéale pour débarrasser un aquarium de ses algues indésirables et autres débris végétaux. Un pH de 7 est idéal. Le chauffage n’est pas du tout obligatoire voire non recommandé, puisque cette crevette se plaît dans des eaux plutôt fraîches, de 17 à 20 degrés. Mais un bac à température ambiante de 23-26 degrés convient également.

C. multidentata femelle (Chris Lukhaup)

C. multidentata mâle (Chris Lukhaup)

C. multidentata femelle (Chris Lukhaup)