Les espèces du lac Poso


Le lac Poso est très éloigné du réseau Malili (voir carte). Avec une surface de 323 km2, il a une profondeur de 450 m, ce qui en fait le troisième lac le plus profond d’Indonésie. Tout comme les autres lacs indonésiens, il est très pauvre en composés organiques et nutrients.


Caridina caerulea

Cette crevette a un corps beige rosé, mais le rostre, les pattes et la partie centrale des uropodes sont bleues, alors que ses antennes sont rouges ou oranges. La tache ovarienne est jaune clair. Contrairement à la plupart des autres Sulawésiennes, Caridina caerulea ne serait pas aussi timide. On connaît aussi cette espèce sous le nom de Caridina ensifera var.  « Blue Morph », parce que le lac Poso est également peuplé par une autre espèce d’apparence similaire au corps brunâtre, et des spécialistes pensaient qu’il s’agissait de la même espèce avec des phénotypes différents. Il s’agit pourtant de deux espèces bien distinctes. Caridina caerulea doit être maintenue à 29 degrés, avec un pH de 8.


Caridina ensifera

Cette espèce généraliste se maintient de la même facon que Caridina caerulea. Elle forme souvent des bancs pélagiques et c’est l’espèce la plus abondante du lac Poso. Le corps est jaunâtre transparent, avec quelques petits points clairs ou sombres, et un point rouge sur chaque exopode, qui la distingue de C. caerulea chez qui les taches sont blueues et placées différemment.

Caridina caerulea (Crusta10.de)

Caridina ensifera (Crusta10.de)

Deux nouvelles espèces dans le lac Poso !


En juin 2011, le photographe allemand spécialiste en crustacés Chris Lukhaup, ainsi que les autres membres de son équipe de Crustahunter, Thomas von Rintelen, Stephan Hummel, Carsten et Frank Logemann en étaient à leur cinquième jour d’expédition des lacs de Sulawesi. Après avoir observé Caridina schenkeli dans son milieu naturel et attrapé quelques espèces d’escargots encore non identifiés ce fut la pêche miraculeuse : dans un tas de feuilles mortes au fond de l’eau, une nouvelle espèce de crevette ! Celle-ci, probablement apparentée à une Caridina, est rouge et blanche et s’appelle provisoirement Caridina sp. A (photo du haut).

Malheureusement, les crevettophiles n’eurent pas le temps d’en attraper d’autres alors que la nuit tombait et le specimen reccueilli finit dans de l’alcool, pour la science… De retour dans l’eau pour photographier la vie nocturne, une nouvelle espèce est apparue, au corps blanc, strié de bandes opaques et transparentes, Caridina sp. B. (photo du bas).  Espérons que ces crevettes auront bientôt un nouveau nom et qui sait, qu’elles gagneront un jour les bacs des aquariophiles.