La cohabitation avec des escargots


Les physes

Les physes (Physa sp.) , ce sont ces petits escargots brunâtres à la coquille ovoïde en spirale qui arrivent souvent avec vos plantes. Pas de panique, il ne les détruisent pas ! Au contraire, à l'aide de leur langue râpeuse, la radula, les physes râclent les algues à la surface des feuilles, des roches ou des vitres de l'aquarium. Cet escargot hermaphrodite pond ses oeufs dans un petit sac de gélatine translucide collée sur un support. Sa coquille s'enroule vers la gauche.


Les limnées

On confond souvent les limnées (Radix blathica) avec les physes, mais il est pourtant facile de les différencier : les limnées ont des antennes plus courtes et de forme triangulaire, et leur coquille s’enroule vers la droite et non pas vers la gauche. Cette espèce est également hermaphrodite.


Les melanoides

Melanoides tuberculatus arrive souvent en aquarium par l’importation de plantes. C’est un escargot très utile car il s’enfouit dans le gravier, ce qui l’aère bien. On le reconnaît à sa coquille conique, de couleur claire et parfois tachetée de brun. C’est une espèce très résistante, qui mange de tout, supporte des hautes températures, et même l’eau saumâtre. Il se reproduit bien en aquarium.



Des escargots

à gogo !


Qu'on se le dise : contrairement à une idée recue depuis plusieurs dizaines d'années, avoir des escargots dans un aquarium n'est pas une catastrophe, loin de là ! Certes, si une surpopulation d'escargots est souvent témoin d’une suralimentation, ces animaux sont justement très utiles pour se débarrasser des restes de nourriture et éviter une montée de nitrates. Et si certaines espèces grignottent un peu les plantes, la plupart d'entre elles ne s'attaquent qu'aux feuilles mortes, réduisant ainsi fortement le nombre de débris végétaux dans l'aquarium. De plus, ces invertébrés sont fascinants à observer, que ce soit pour leur aspect physique ou encore leur mode de reproduction. Ce sont donc des êtes inoffensifs pour vos crevettes et vos plantes, et mêmes utiles pour votre aquarium.
Si toutefois vous pensez que votre bac est envahi, pensez donner vos escargots à d'autres aquariophiles avant de vous en débarrasser ou d'introduire des escargots assassins Voilà quelques espèces d'escargots courantes en aquarium.

De magnifiques Tylomelania (Chris Lukhaup)

 

Les planorbes

Planorbella sp. est un hôte bien sympathique. Sa coquille

est discoïdale et comprimée latéralement est facilement

reconnaissable. Il est en général brun asssez nacré, mais

aujourd'hui il existe des planorbes roses, rouges, oranges,

bleus et même blancs. Contrairement à beaucoup d'autres

escargots, le planorbe n'a pas d'opercule. Il s'alimente de

végétaux en décomposition, d'algues et de restes de

nourriture. Attention, il se reproduit rapidement !


Les ampullaires

Pomacea bridgesii est un invité de l’aquarium depuis de

nombreuses années. C’est celui que l’on connaît sous le nom

d’ampullaire. Il a la particularité de pondre ses œufs au dessus de la surface de l’eau, parfois même hors de l’aquarium ! Cet escargot respire l’air atmosphérique à l’aide d’un siphon. On le trouve maintenant dans de nombreuses couleurs, allant du jaune au bleu, en passant pas le blanc et le pourpre rayé. Attention, cette espèce a besoin de beaucoup de calcium et n’est pas adaptée aux eaux trop douces.


Anentome helena

Aussi appelé escargot assassin, Anentome helena est un invertébré exclusivement carnivore porte bien son nom puisqu'il se nourrit essentiellement d'escargots d'autres espèces ! On le reconnaît facilement à sa coquille conique spiralée décorée de rayures beiges et brunes. Comme tous les Neogastropoda, Il possède une siphon lui permettant d'aspirer l'eau vers une cavité olfactive dans la coquille. Cette espèce est sexuée et non hermaphrodite. Les oeufs sont enveloppés individuellement dans des petits sachets carrés et éclosent entre 3 et 5 semaines plus tard.


Les nérites

Les escargots indonésiens du genre Neritina sont de magnifiques hôtes à la coquille zébrée ou vermiculée, avec du jaune, du noir ou du orange. Celle-ci peut mesurer jusqu’à 2,5 cm. On peut le maintenir en eau douce et en eau saumâtre, mais malheureusement, c’est aussi en eau saumâtre que se fait le développement des larves. Une reproduction est donc impossible en aquarium.


Les clithons
Les clithons (Clithon corona par exemple) on le même mode de reproduction que les nérites. On les trouve en Indonésie et au Japon. Leur particularité, c’est que sur leur coquille sphérique, ils présentent des excroissances semblables à des petites cornes. Associées à dez zébrures colorées (jaunes, noires, oranges…), cela confère à ces espèces un charme fou.


Les Tylomelania

Les Tylomelania sont de superbes escargots originaires des lacs de Sulawesi (Poso, Matano, Towuti). Le plus spectaculaire est sans aucun doute le Tylomelania sp. Poso, avec son corps jaune et ses longues antennes. Mais il existe d’autres espèces disponibles en aquarium.
Les Tylomelania ont un mode de reproduction sexué et les femelles pondent un œuf toutes les 4 à 6 semaines duquel sort un petit déjà formé. Certaines espèces aiment s’enfouir dans le sable, alors que d’autres préfèrent les substrats plus durs. Comme les crevettes de Sulawési, il faut les maintenir à une température comprise entre 26 et 29 degrés, avec un pH de 7,5 à 8.5. Ils ne sont pas difficiles à nourrir et mangent de tout, avec une préférence pour les végétaux. Ils ne touchent pas aux plantes, mais peuvent parfois les déraciner ou les bouger en raison de leur poids quand ils rampent sur le susbstrat.


Faunus ater
Ce magnifique escargot de la famille des Melanopsidae ressemble à un Tylomelania, mais ne fait pas partie de la même famille. On le trouve dans toute l'Asie du Sud-Est, et il mesure entre 6 à 7 cm. Il ne risque pas de vous envahir, puisque ses larves ne peuvent se développer qu'en eau de mer ou en eau saumâtre. Faunus ater ne se nourrit pas d'algues, mais de débris animaux et végétaux sur le sol. Il aime rester enfoui dans le substrat et est surtout actif la nuit.