La fécondation


Chez les espèces et variétés dont l'exosquelette n'est pas opaque (la majorité, sauf les Taïwan Bees, Black Tigers, etc), on remarque facilement une sorte de tache sur le dos des femelles, au niveau de la jonction entre le céphalothorax et l’abdomen. Il s'agit des ovaires contenant les ovules, les futurs oeufs en préparation. On appelle cela communément la "tache ovarienne". Celle-ci prend différentes couleurs selon les espèces et variétés. Elle est jaune chez les Red Cherry, vert citron chez les Caridina babaulti, et blanche chez les White Pearls. Chez ces dernières, il est même possible de distinguer les ovules individuellement.


Mais chez les crevettes, la reproduction ne peut se faire que juste après la mue. En effet, ca n'est qu'à ce moment-là que la nouvelle cuticule de la femelle est encore molle et souple, permettant la fécondation. Une fois que la femelle s'est extraite de son ancienne exuvie, elle sécrète des phéromones pour attirer les mâles. C'est ainsi que l'ont voit ceux-ci complètement surexcités nager frénétiquement dans tout l'aquarium. Lorsqu'un mâle a trouvé une femelle prête à être fécondée, il se place sous son ventre. Ensuite, il pénètre la cuticule encore souple avec ses appendices génitaux, et dépose des spermatophores (des capsules contenant du sperme). Une fois que la fécondation a eu lieu, la femelle expulse les oeufs qui se retrouvent sous son abdomen, collés à ses pléopodes grâce à une sorte de mucus adhésif.

Les différentes méthodes de reproduction


Chez les crevettes d'eau douce, on distingue deux principales méthodes de reproduction.


La méthode primitive, ou reproduction à développement indirect


On rencontre cette méthode chez les espèces marines, mais aussi les espèces amphidromes, c'est-à-dire qui se reproduisent en eau douce mais dont les larves ont besoin de se développer en eau saumâtre avant de rejoindre l'eau douce à l'état adulte. C'est le cas de Caridina multidentata par exemple, ainsi que d’autres Caridina (C. thambipillai, C. serratirostris…), beaucoup de Macrobrachium, et toutes les crevettes filtreuses (Atya, Atyopsis, Micratya). Chez ces espèces, les oeufs sont minuscules, et se comptent par centaines voire milliers. A l'éclosion, ce sont des minuscules larvent qui se retrouvent dans l'eau. Ces larves ne ressemblent pas à des crevettes et elles ne peuvent pas nager ni marcher, ce qui en fait des organismes pélagiques, qui dérivent dans l'eau comme le plancton. Après avoir rejoint un estuaire ou l'eau est saumâtre, elles passent par différentes métamorphoses successives : nauplius, métanauplius, protozoés, zoés et mysis. Enfin, elles atteignent un stade de juvénile capable de vivre en eau douce, puis deviennent adultes plusieurs mois plus tard.

Malheureusement, très peu d'éleveurs sont parvenus à reproduire ces espèces en captivité. Néanmoins, vous trouverez des informations dans la page sur l’élevage de Caridina multidentata et la page sur la reproduction d’Atya gabonensis.


La méthode spécialisée, ou reproduction à développement direct


Une bonne partie des crevettes d’aquarium sont des espèces est dulçaquicole, c'est-à-dire qu'elles se reproduisent entièrement en eau douce (pas besoin d'eau saumâtre). De ce fait, après plusieurs semaines d'incubation, ce ne sont pas des larves qui naissent, mais des juvéniles entièrement formés, des répliques des adultes en miniature, qui n'ont pas besoin de passer par plusieurs métamorphoses. C'est donc le cas pour vos Caridina cantonensis, Neocaridina davidi, Caridina babaulti, etc. Chez les espèces dulçaquicoles, les œufs sont de grande taille (entre 0,3 et 1 mm environ), et c’est ce qui permet de ne pas se tromper sur leur mode de reproduction.

Attention ! Certains amateurs peu soucieux de la rigueur des termes scientifiques appellent les juvéniles des zoés. Or le terme zoé ne convient que pour le dernier stade des larves planctoniques des espèces amphidromes. Les juvéniles entièrement formés des espèces dulçaquicoles s'appellent... des juvéniles !





Combien de temps pour l’incubation ?

Voici le temps d’incubation pour l’espèce Caridina cf. cantonensis, en fonction de la température de l’eau. Ces mesures ont été effectuées par plusieurs éleveurs.


Degrés Celsius       Nombre de jours

31               13

30               15

29               17

28               18

27                            20

26               21

25               23

24               25

23               26

22               28

21               29

20               31


Source : Marco Reinecke - www.marco-reinecke.de

Chez les Macrobrachium, la fécondation est précédée par

une sorte de danse nuptiale : le mâle se place en position T,

c’est-à-dire avec la femelle de profil entre ses pléopodes

écartées au maximum. Il la maintient dans cette position

afin qu’elle ne puisse s’échapper mais surtout pour la

protéger car sa cuticule est encore souple.


L'incubation


Selon les espèces, mais aussi selon la température de l'eau (voir tableau ci-dessous), l'incubation dure entre 3 et 6 semaines environ (3 à 4 semaines étant la moyenne), et les oeufs sont au nombre 20 à 30. Lorsque la femelle a des oeufs, les crevettophiles disent communément qu'elle est "grainée". Les oeufs peuvent avoir différentes couleurs : ils sont jaunes chez la majorité des variétés de Neocaridina davidi, bruns chez les Crystals, blancs chez les White Pearls, bleus chez les Blue Pearls, verts clairs chez les babaulti... On peut observer des variations de couleur au sein de la même espèce, sans qu’on sache vraiment pourquoi.

Pendant tout le temps de l'incubation, la femelle ventile ses oeufs et les déplace à l'aide de ses péréiopodes, afin d'éviter qu'ils se recouvrent de fines particules et moisissent. Certaines femelles grainées se font plus discrètes, alors que d'autres ne changent rien à leurs habitudes.


L'éclosion

En observant bien, vous pourrez apercevoir des petits points noirs dans les oeufs : il s'agit des yeux des bébés ! C'est le signe qu'ils naîtront dans les jours à venir. L'autre signe qui ne trompe pas, c'est que la femelle a de nouveau une tache ovarienne, c'est-à-dire des futurs oeufs en préparation.
Lors de l'éclosion, les petits déchirent leur enveloppe et se mettent immédiatement à nager. Au bout de quelques heures, ils marchent et mangent comme leurs parents.

Chez certaines espèces, il faut attendre plusieurs jours voire plusieurs semaines avant de voir les couleurs définitives. En revanche, chez les Crystals, les juvéniles ont déjà leurs couleurs blanches, rouges et noires dès la naissance.


Le développement des juvéniles


Chez la plupart des espèces, les juvéniles grandissent très vite, à l’exception des Caridina cf. babaulti qui prennent un peu plus de temps. Afin de pouvoir poursuivre leur croissance, les crevettes sont obligées de muer régulièrement. C’est un phénomène très éprouvant et les premières mues sont parfois fatales pour les juvéniles. Les jeunes atteignent leur maturité sexuelle au bout de 4 à 6 mois environ.

L’éclosion de bébés N. heteropoda Yellow.

Les oeufs d’une Red Bee. (Chris Lukhaup)

 

Un accouplement de N. heteropoda Red Cherry.