Les Taïwan Bees (TWB)


Les Taïwan Bees, qui font toujours partie de l’espèce Caridina cf. cantonensis, ce sont "les Rolls-Royces des crevettes". Il est difficile d'établir l'origine de ces mutations spectaculaires aux prix tout aussi hallucinants de plusieurs centaines de dollars à leurs débuts. Elles seraient apparues sur le marché en début 2008. Selon certaines sources, c'est l'éleveur japonais Chun Yeh Ching qui en aurait la paternité. Ses premières Taïwan Bees seraient nées en 2006 ou 2007 au sein d'une population de Crystal Red. Elles arrivent un peu plus tard en Europe, et ces mutations apparaissent spontanément dans les bacs du Français Mickael Essig en 2009.


Certains élevages asiatiques maintiennent leurs TWB à un pHde 5,6 ! En raison de la sélection, ces crevettes sont plus fragiles que leurs "cousines" et il faut vraiment s'assurer de pouvoir leur offrir les conditions idéales avant d'en acquérir. Votre pH doit donc se situer idéalement entre 5,6 et 6,2 (voire jusqu'à 7,2 pour certaines sources), et la température ne doit pas dépasser les 24 degrés pour la reproduction. Il faut un KH faible (entre 0 et 5), et le GH doit être compris entre 4 et 12.


Les Taïwan Bees sont le résultat d'un croisement soit de Crystal Red et de Snow White (porteuses du gène "black"), soit des Bees et de et Snow White porteuses du gène "red". Chez ces variétés à la livrée opaque, on ne peut pas distinguer la grappe ovarienne chez la femelle. Et elles ont toutes en commun la présence de quatre points blancs sur

Blue Bolt (Chris Lukhaup)

Panda (Chris Lukhaup)

les uropodes, une caractéristique à retenir absolument pour

être sûr de ne pas vous tromper… ou de vous faire avoir.

Vous trouverez les principales variétés ci-dessous.


A noter qu'à partir de ces variétés, de nouvelles "variations"
font de temps en temps leur apparition (robe moins opaque,

couleur plus nuancée, présence de taches blanches

surnuméraires, etc.). Cependant, difficile de dire s'il s'agit de

véritables nouvelles variétés officiellement reconnues, ou de

simples appellations d'éleveurs ayant un ou quelques individus

de ce type. Il n’existe pas de règle « scientifique » à ce propos,

chacun peut appeler sa crevette comme bon lui semble et

créer une nouvelle catégorie s’il en a envie.



King-Kong (KK)


La King-Kong est une magnifique crevette presque entièrement noire. C'est également la plus chère. A l'heure ou ces lignes sont écrites, une King Kong coûte environ une soixantaine d’euros ! Attention à ne pas vous faire avoir en confondant une King Kong avec une Black Tiger : la KK porte toujours les petits points blancs sur les uropodes, ce qu'on ne trouve pas chez la BT.
Rappelez-vous que les King Kongs sont souvent bleutées durant leurs premières semaines de vie, et ne prennent leur couleur et leur opacité définitives qu'au bout de plusieurs mues. Pas de panique si vos juvéniles restent bleus transparents pendant un certain temps !


On distingue plusieurs sélections  de KK :

Full Black (ou Extreme) : le corps est entièrement noir, aucune marque blanche ou bleutée sur les segments. Une bande derrière les yeux est parfois observée. Les taches blanches sont toujours visibles sur les uropodes.
Single Stripe : le corps est noir, on note une barre blanche ou bleutée sur le dos, ainsi que parfois une bande derrière les yeux.
Multi Stripe : comme la Single Strike, mais avec plusieurs traits blancs.


Panda (P), ou Black Panda (BP)


Caridina cf. cantonensis var. "Panda" possède une belle robe noire barrée de trois bandes blanches (ou blanc bleuté) : une derrière les yeux, une plus large sur la partie centrale du corps, et une avant la base de la queue. L'uropode est marqué de quatres points blancs, comme c'est le cas pour toutes les Taïwan Bees.


Wine-Red (WR)


Le corps de la Wine Red est rouge, et porte une petite barre blanche au milieu du dos, ainsi qu'une derrière les yeux, et toujours les petits points blancs sur les uropodes comme toutes les TWB. 


Red-Ruby (RR)


La Red Ruby Extreme arbore une livrée d'un rouge profond. On note parfois une fine petite ligne en haut du dos. L'éleveur suédois Janne Johansson l'appelle Red Kong.


Blue Bolt (BB)


La Blue Bolt est le résultat d'un croisement entre une Snow et une King-Kong. Son corps n'est pas blanc, comme celui d'une Snow, mais bleuté, en raison de la présence du gène "black".


Red Bolt (RB)


La Red Bolt n'est pas encore officiellement reconnue : pourtant certains éleveurs affirment que ces crevettes blanches qui apparaissent dans des groupes de Taïwan Bees ne sont pas des "Snow Taïwan Bees Mixte" (très rares), mais bel et bien ce qu'on pourrait appeler des Red Bolts, en référence aux Blue Bolts. Chez cette variété, l'apparition d'une coloration orangée ne serait pas causée par du blanc délavé, mais par une réelle pigmentation rougeâtre, notamment sur le céphalothorax. On peut donc dire que c'est une Blue Bolt dont le bleu (au départ un "gène noir") a été remplacé par du rouge. De plus, la Red Bolt présente des rayures longitudinales sur la queue - tout comme la Blue Bolt - ce qui n'est pas le cas des Snow.


Pinto


La Pinto est une toute nouvelle variété apparuee en début 2011 chez l'éleveuse allemande Astrid Weber. Elle s'apparente à une Panda, mais avec plus de blanc. Son nom lui vient de la race de cheval Pinto.

Red Pinto

Chez l’éleveuse Tanja Schiebel on a pu voir des Red Pinto, au patron rouge tacheté de blanc.



Les Taïwan Bees Mixtes (TWBMXT)


Les Taiwan Bees Mixte sont issues du croisement entre des Crystals et des Taïwan Bees. Elles ressemblent à des Crystal Red ou Crystal Black, mais elles sont porteuses du gène Taiwan Bee  (King-Kong, Panda, etc.). Elles sont apparues pour la première fois en 2007 chez Monsieur Yeh. Les TWBMXT sont très populaires en ce moment, car elles sont moins coûteuses que les Taïwan Bees : en faisant l'acquisition d'un groupe les amateurs espèrent avoir la chance de voir naître des Taïwan Bees par la suite.


En théorie, si l'on croise donc une Taïwan Bee avec une Crystal, on estime que 25% de la progéniture est Taïwan Bee, 25% est Crystal et  50% est cette fameuse "variété" Taïwan Bee Mixte. Une fois que les TWBMXT se reproduisent, on obtient normalement 50% de TWBMXT, 25% de Crystals et surtout 25% de Taïwan Bees.


Si l'on mélange des Crystals et des TWBMXT, on obtient 50% de Crystals et 50% de TWBMXT. Etant donné que les Crystals et les TWBMXT ont la même apparence physique, impossible de savoir lesquels de ces juvéniles sont porteurs du gène Taïwan Bee. Comme vous le constatez, il ne suffit pas d'ajouter quelques Taïwan Bees dans un groupe de Crystals pour affirmer ensuite que la progéniture est TWBMXT !




Lire aussi :


Caridina cantonensis : l’espèce
Les Crystal Red (Red Bees) et Crystal Black (Black Bees) et leurs grades

Les Snows (Golden Bees) et leurs grades

Les Tigers et leurs grades, et les Tiger Bees (TiBees)

Un peu de génétique

Red Ruby (Chris Lukhaup)

King Kong Multi Stripe (Chris Lukhaup)

Extreme Red (Chris Lukhaup)

King Kong (Chris Lukhaup)

Les malformations chez les Taïwan Bees


Malheureusement, en raison de l'élevage intensif dû à l'extraordinaire engouement pour ces variétés, il semblerait que les Taïwan Bees aient un taux élevé de malformations, qui entraînent des souffrances et réduit fortement leur longévité. En effet, ces crevettes étant très onéreuses, les éleveurs européens ne peuvent en avoir qu'un petit nombre (ce qui n'est pas le cas des éleveurs asiatiques qui sont des véritables "fermes" avec des millions de crevettes). Pour éviter des malformations, les éleveurs devraient faire davantage attention au pedigree de leurs crevettes au lieu de les faire reproduire sans contrôle. Ainsi, il serait sage d'obtenir plusieurs souches "éloignées" de TWB chez différents éleveurs, afin d'obtenir une plus grande variabilité génétique au sein de la population, au lieu de reproduire sans cesse la même souche qui provient de quelques individus.

Voilà les principales malformations observées chez les TWB. Si vos crevettes en souffrent, elles doivent être immédiatement retirées de votre programme d'élevage.


Hunchback (dos voûté) : au lieu d'avoir un dos bien droit, le dos est arqué. Le profil de la crevette forme un W.


Balloon-Head (tête "en ballon") : la carapace (la première section du corps avec la tête) est anormalement grosse. Malheureusement, on peut même voir cette malformation sur des crevettes gagnantes de concours internationaux, comme ce fut le cas pour une Panda prisée aux Championnats de Hannovre en 2011. Cette malformation est également typique des Blue Bolts.


Open skirt : le premier segment du corps de la crevette est plus fin, et la carapace semble être simplement "posée". On voit cela surtout chez les Red Rubies.


Antennes enroulées : les antennes sont plus courtes et enroulées sur elles-mêmes, vers le bas.


Vous trouverez quelques informations ici (en anglais) :
http://www.shrimpnow.com/forums/showthread.php/6845-Taiwan-Bee-shrimp-Balloon-Heads-and-other-Deformities

http://atyidae.wordpress.com/2011/03/07/taiwan-bees-receding-carapaces/

http://atyidae.wordpress.com/tag/deformities/

http://www.shrimpnow.com/forums/showthread.php/6530-Genetic-Defects-in-Taiwan-Bee